6810295-maternit--femme-enceinte-maintenant-son-ventre-belle-maman--jeune-femme-maintenant-son-ventre-elle-s

Presqu'une semaine après ma sortie de la clinique, je reviens sur ma petite mésaventure de grossesse pour inaugurer cette nouvelle rubrique "J'ai Testé pour vous..." . Aujourd'hui je vous parle de La Nécrobiose de Fibrome.

Ce nom savant cache en fait la 'mort' d'un fibrome qui manque de sang. Une nécrobiose de fibrome est possible chez une femme pendant (le cas auquel je m'intéresse ici) ou hors grossesse. Il faut savoir néanmoins que l'augmentation de la taille de l'utérus pendant la grossesse favorise la survenue des nécrobioses de fibromes.

Encore une fois, la faute à pas de chance, cette complication n'est pas si courante que ça, mais bon, voilà, la grossesse de rêve sans aucun souci c'est décidément pour les autres et pas pour moi...

En effet, selon les chiffres, les femmes développant des fibromes sont généralement celles entre 40 et 50ans (ce qui ne représente pas la majeure partie des femmes enceintes) et parmis celles qui ont des fibromes à l'utérus, seules 4 à 5% des femmes enceintes développeraient une nécrobiose... C'est donc dire si le risque est peu élevé...

Bref, le but de cet article est de vous rassurer (non une nécrobiose de fibrome en elle-même n'est pas grave) et de vous aider à reconnaître les symptômes au cas où car j'ai moi-même eu du mal à comprendre ce qu'il m'arrivait...

 

Les symptômes d'abord

Tout commence par une sensation d'étirement, de gêne et la découverte d'une boule au toucher. De grosses difficultés à dormir à cause de cette gêne qui se fait de plus en plus présente et ( Quelle idiote j'ai été !!!) l'impression que cette boule que je sentais était le pied de mon bébé qui s'étirait trop... honte à moi !!!! ;-p

Au fil des heures la douleur (que vous finissez par ressentir comme une sensation qu'on vous pince avec force de l'intérieur puis qu'on relâche) se fait de plus en plus présente, et en moins de 48h elle devient carrément insupportable avec des sensations d'élancements et entraîne une augmentation des contractions utérines. C'est là qu'il faut agir et ne pas hésiter à aller voir le médecin ou se rendre à la maternité car ces contractions peuvent modifier le col !

 

Le diagnostique :

Le gynéco équipé d'un appareil d'échographie le pose généralement rapidement. Toutefois, en début de processus (comme ça a été le cas pour moi) il ne peut prévoir le degré 'd'inflammation'. Il confirme généralement son diagnostique par une palpation externe du ventre qui révèle 'la fameuse boule' et en phase aigüe la douleur.

 

Le traitement

En début de processus, étant donné le peu de médicaments que peut prendre une femme enceinte, le médecin prescrit uniquement du repos et une poche de glace à poser sur la zone douloureuse [J'ai vraiment halluciné quand il m'a dit ça !!!!! je l'ai regardé, et je me suis dit, "non, c'est pas possible, il se fout de moi là avec son remède de grand-mère !!!???"] Du coup j'ai dû innover pour soulager la douleur : des douches chaudes, une compresse chaude sur la 'boule' et souffler lorsque la douleur se fait sentir... 

news16263

Lors de la phase aigüe (plus de remède de grand-mères qui tiennent à ce stade !!!), la douleur devient insupportable (et de toutes façons il faut stopper les contractions) et votre seule solution est de vous rendre à la maternité (il vaut mieux être prévenue car j'ai été un peu prise de cours par mon médecin qui m'a signé une admission à la clinique un gros samedi matin sans me préciser quand je pourrais sortir...). Là ils vous administreront des médicaments (un pour les douleurs et l'autre pour les contractions) par perfusion ainsi qu'un repos quasi strict au lit (en même temps, que voulez-vous faire d'autre à la clinique!!?? Participer à une rave-party !???) et vous vous sentirez vite mieux... Toutefois, il vous faudra rester sous perfusion (et donc à la clinique :-( ) le temps que durera la nécrobiose (variable d'une femme à l'autre). A titre d'exemple, pour moi, elle a duré 2jours & 2 nuits... 

 

Les suites de la nécrobiose d'un fibrome :

On vous laissera sortir une fois que vous vous sentirez mieux et que vous n'aurez plus de douleurs sans médicament. Un léger tiraillement témoin de la scène de tuerie qui a eu lieu au sein de votre ventre durera encore quelques jours... On vous prescrira peut-être un anti-spasmodique à prendre à la demande et vous devrez surtout VOUS REPOSER !!!! ...car au moindre effort, ne vous leurrez pas contractions et tiraillements seront là pour vous rappeler à l'ordre... Alors, un seul mot d'ordre à la suite d'une nécrobiose de fibrome : Transformez-vous en Canapette passionnée :-) 

 

Il faut tout de même préciser, qu'hormis les contractions qu'il faut stopper, la nécrobiose d'un fibrome ne représente normalement pas de risque pour le bébé...

 

Pour des Infos plus précises : http://www.vulgaris-medical.com/encyclopedie/fibrome-de-l-uterus-1909.html

 

PS : Je tiens à préciser que je ne suis pas médecin et ces informations n'ont aucune valeur médicale, elles ne sont que le reflet de mon expérience.